De bonnes habitudes de communication à appliquer facilement

Photo Jill à son bureau

Table des matières

On est seulement en début février, j’ai donc encore le droit de parler de bonnes résolutions !

Lorsqu’on gère une petite entreprise ou une association, la communication est une composante à ne pas négliger. Elle est cependant complexe et chronophage quand ce n’est pas notre métier. Alors voici quelques bonnes habitudes de communication à mettre en place pour une com’ plus efficace, simple et inclusive.

Utiliser un planning éditorial

Lorsqu’on souhaite poster sur ses réseaux sociaux ou son site régulièrement, il vaut mieux avoir un calendrier de publication. C’est un outil très utile pour éviter l’angoisse de la page blanche, pour avoir une bonne régularité et une meilleure cohérence dans sa communication.

Bien entendu, c’est un exercice difficile et qui demande du temps. Alors pour s’y mettre tranquillement, je vous donne plusieurs exemples d’actions rapides à mettre en place.

  • Identifier les sujets qui intéressent votre cible et dont vous souhaitez parler
  • Faire une liste d’idées de publications, même des idées floues ou simples
  • Noter des dates pertinentes pour votre communications : fêtes, vacances, saisonnalité des produits…
  • S’autoriser de la spontanéité avec des posts simples comme une photo produit ou une actualité rapide

J’ai rédigé un article à ce sujet l’année dernière pour plus de détails et de conseils

Entretenir régulièrement son site internet

Si vous avez un site internet, il est indispensable de l’entretenir régulièrement afin qu’il reste fonctionnel et utile.

Mettre son contenu à jour est bien sûr important, mais il y a aussi plein de petits détails qu’on a tendance à oublier mais qui sont pourtant primordiaux. Pour vous décharger l’esprit, vous pouvez télécharger ma to-do liste d’actions à mener tous les mois et tous les ans sur votre site.

La liste peut faire peur au premier abord, mais ce n’est l’histoire que d’une quinzaine de minutes chaque mois.

Surveiller ses statistiques

C’est bien beau de communiquer, mais c’est encore mieux de savoir si nos actions servent à quelque chose.

Analyser vos statistiques vous permettra de voir quelles publications ont fonctionné ou pas, et d’adapter vos prochains posts (et votre planning édito par la même occasion).

Tous les réseaux sociaux ont une interface de suivi de statistique, bien que certaines ne soient pas très bien conçues. Si vous utilisez un service de gestion réseaux sociaux, c’est également une fonctionnalité disponible systématiquement.

En ce qui me concerne, je garde un œil sur mes statistiques au quotidien, et je fais un bilan au début de chaque mois.

Si vous voulez vous lancer, ou même déléguer cette tâche, les reportings font partie des services que je propose. Rendez-vous sur ma page contact pour qu’on en discute !

Rendre son contenu accessible

Les personnes handicapées existent aussi sur internet, et leurs usages sont souvent compliqués par des sites et publications non accessibles.

Quand on communique, on ne pense pas toujours au personnes sourdes, aveugles ou dyslexiques qui verront notre contenu. Ce sont pourtant une potentielle clientèle qui vous passera entre les doigts si elle ne peut pas profiter de vos publications.
Point bonus : un contenu accessible améliorera la mise en avant de votre site sur les moteurs de recherche.

En France, le Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité est diffusé par l’état et repose sur des normes internationales du web. Il contient une centaine de critères qui sont légalement obligatoires pour les structures publiques ou d’intérêt général, mais aussi pour les grosses entreprises.

Plusieurs conseils et ressources utiles sont disponibles sur mon article à ce sujet.

Proposer du contenu inclusif

De la même manière que l’accessibilité, l’inclusivité de votre contenu permettra de toucher plus de personnes, puisque les femmes et personnes LGBTI+ se sentiront inclu-es dans ce qu’iels liront. Une publication entièrement rédigée au masculin attirera moins de personnes qu’une publication moins genrée.

Pas de panique, on n’est pas obligé d’utilisé le redouté point médian. Des termes neutres et des reformulations sont simples à écrire sans vous compliquer la vie.
Et puis entre nous, même les personnes politiques qui disent détester le langage inclusif l’utilisent en commençant leurs discours par « Françaises, Français… ».

Vous trouverez de nombreux conseils sur le blog de Charlotte Marti, qui se spécialise dans la rédaction et la traduction inclusives.

Pratiquer le Green IT

Il s’agit moins d’une habitude de communication que d’un mode de pensée en général, mais se mettre au numérique responsable est une très bonne idée de résolution à mettre en place dans vos usages professionnels.

L’impact du numérique sur l’environnement est de plus en plus conséquent, donc questionner notre utilisation devient indispensable.

Dans le cadre professionnel, vous avez plusieurs possibilités.

  • Limiter le nombre d’appareils informatiques et électroniques au sein de votre structure
  • Éviter de remplacer vos appareils trop souvent
  • Les donner à des associations ou les faire recycler quand vous les changez
  • Réfléchir à vos besoins numériques réels. Un site web vous sera-t-il utile ? Est-ce qu’un service en ligne de gestion de projet est pertinent pour une équipe de 3 personnes ?
  • Fuir les énormes plateformes du web qui sont énormément polluantes. Les services open source ou de plus petite taille utilisent beaucoup moins de ressources pour fonctionner.

En plus, réduire nos usages numériques, c’est y passer moins de temps donc c’est tout bénef’ comme disent les jeunes.

Rendez-vous sur mon article dédié pour une définition plus exhaustive et des exemples de pratiques.

On s’y met ?

J’espère que ces quelques conseils vous auront donné des idées pour adopter de bonnes habitudes de communication.

Ne vous mettez tout de même pas trop de pression sur ces pratiques. Elles restent parfois longues à mettre en place, et changer nos habitudes est un exercice difficile. Le premier pas, c’est de commencer à y réfléchir, puis essayer à votre rythme.

Vous pensez en mettre en pratique ? De mon côté, je vais essayer de m’améliorer sur la régularité de mon contenu, et poursuivre ma transition vers des services numériques open source !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *